Actions

Work Header

Smoke in the air

Chapter Text

 

  Il n'y avait pas plus paisible qu'ici. Les sapins bordaient la maison, des haies de framboises bordaient la maison, et le village était à deux heures à cheval. Mikasa aimait ce calme, être entourée de ses parents, pouvoir courir pieds nus dans l'herbe. Cet endroit était son univers, tout ce qu'elle possédait, tout ce qu'elle aimait. 

 

Une partie de son univers venait de s'effondrer sur le pas de sa porte, l'autre lui hurlait de fuir, la protégeant une brève seconde de l'univers voisin. Un choc. Du sang, partout. Son univers venait de mourir. Des voix parlaient en fond de son âme qui hurlait de terreur et de douleur;  mais son esprit abandonnait. Elle n'avait plus rien, plus personne. Au bout d'un moment, Mikasa se prit un coup dans la mâchoire et s'évanouit, quittant le regard gris mais terne de sa mère qui semblait morte de tristesse à l'idée qu'elle n'ait pas fuit.

Un battement de cils plus tard, Mikasa avait froid et fixait la forêt, à travers la fenêtre de la chambre d'ami. Le ciel était gris, est-ce qu'il allait neiger ? Le vert des sapins semblait terne, si terne…

Quelque chose bougeait devant ses yeux, et la jeune fille mit un moment avant de comprendre ce qu'elle voyait : du sang, encore. Celui d'un des intrus. Un enfant était à califourchon sur l'un d'eux et le poignardait en hurlant, les larmes aux yeux. Toute la rage du monde semblait s'être accumulée dans ce garçon, toute la frustration, l'injustice, étaient répercutées dans ces coups de poignards. Lorsque l'homme ne bougea plus, le garçon prit le temps de reprendre son souffle, et vint redresser et libérer Mikasa, dont les esprits reprenaient lentement possession de son corps. 

"Je suis le fils du docteur Jaeger, Eren. Je l'accompagnait en consultation…"

"Ils y en a 3." le coupa la jeune fille.

Ledit Eren et elle se figèrent lorsqu'ils entendirent la porte s'ouvrir derrière eux.

 

"...bats-toi."

Eren suffoquait, le couteau tremblait dans ses mains.

"Bats-toi."

Le regard d'Eren, même plissé, ne la quittait pas, l'encourageant.

" Bats-toi ! "

Les bras du garçon tombèrent le long de son corps. Défaite. Défaite ? Mikasa se rappela. Elle se rappela que la mort était nécessaire à la survie. Elle comprit, qu'il fallait être en haut de la chaîne. Elle assimila, que seuls les plus forts vivaient.

"BATS-TOI !"

Une colère sans nom et l'assurance du diable la parcoururent en un éclair. Mikasa serra sa prise au niveau du manche, et prit appuis sur son pied fort. Hurlant, elle s'élança.

 

Du rouge. De la chaleur. Mikasa tira sur l'écharpe la protégeant du froid et de la solitude, et Eren vint chercher sa main, la tirant et regardant ailleurs, maladroit.

"Rentrons à la maison."

Eren, qui lui offrait un nouvel univers. Les larmes brouillèrent les yeux de Mikasa, elle ne retrouverait jamais ses parents, mais elle avait un nouveau foyer, elle n'était pas seule.

 

Eren s'élança et elle courut derrière lui. Peu importe la situation, peu importe qu'il aille de Charybde en Scylla, elle le suivrait. Ils plantèrent Armin là. Il était intelligent, il survivrait. Eren courrait comme un dératé et Mikasa voyait tout ce qu'il refusait de voir, focalisé sur leur maison. Les corps écrasés, les gens hurlant, se cachant, courant, les enfants pris au vol et emmenés, le chaos. Ils prirent ce tournant qu'ils prenaient chaque jours en allant chercher du bois. Dérapant sur les cailloux et les gravats, ils durent avancer encore avant de voir leur maison, enfoncée sous un rocher. Et Carla. Carla, dont le bras valide dessinait des glyphes de feu en vain sur une partie de la poutre pour la faire prendre feu ou se soulever. Cependant, ils avaient traité la maison pour qu'elle soit insensible à la magie, Eren et Mikasa rentrant dans leur puberté, l'éclosion de leur magie n'était pas loin et ils avaient voulu éviter les accidents. Maintenant, ils n'avaient que leurs petits bras d'enfants pour la sauver.

Ils y mirent toutes leurs forces, alors que Carla leur demandait, les suppliait de fuir. Mikasa ne pouvait pas. Carla était son nouvel univers, sa maison, elle ne pouvait pas perdre à nouveau une famille ! Eren criait des ordres désespérés, et Mikasa tirait et poussait, ignorant son dos qui protestait ou les échardes qui lui rentraient dans la peau. Il fallait tirer Carla de là. Soudain, une forme humaine, gigantesque, et au sourire démentiel apparue au coin de la rue. Cette créature, les sorciers de leur pays la craignait plus que tout : c'étaient des Titans, des monstres , horreurs des abysses, dont on ne savait presque rien, sinon qu'ils se nourrissaient de chaire humaine et que leur nuque était leur point faible.

Eren et Mikasa redoublèrent d'efforts, franchement paniqués.

Hannes déboula alors,  voulant jouer les héros. Carla hurla. Deux secondes plus tard, Hannes revenait en courant la queue entre les jambes, capturant les enfants au passage. 

Le Titan attrapa une partie de l'univers de Mikasa. 

Elle ouvrit les yeux, lança ses jambes en-dehors du lit, et fit ce qu'elle faisait à chaque fois qu'elle faisait ce cauchemar : couru rejoindre Eren,  sans oublier qu'il était dans la chambre d'Armin. 

Mikasa, encore groggy de sommeil,  entra sans frapper, sanglotant légèrement. Eren alluma la lampe de chevet, yeux plissés et lorsqu'il vit sa sœur, il hocha la tête et lui fit signe de venir vers lui. La jeune sorcière obéit silencieusement et lorsqu 'Eren éteint la lumière, il était sur le dos, son amant d'un côté et sa sœur de l'autre. 

Consolant sa sœur en lui frottant le dos, Eren se bénit d'avoir enfilé un pyjama et ses pensées dérivèrent vers ce jour maudit où Hannes les avait fourrés dans un bateau surprotégé de l'armée. Ce jour où sa mère était morte devant ses yeux. Où le titan colossal et le cuirassé avait réduits leurs conforts et leurs maisons à néant. Mikasa se calma légèrement, les larmes qui mouillaient le cou du garçon se tarirent alors qu'il massait le crâne de sa sœur. Les pensées d'Eren repartirent à l'année qu'ils avaient passée à survivre dans une vielle grange inhabitée, aidés par les secours populaires pour passer l'hiver. Ils avaient retrouvés Armin, dont le grand-père avait été envoyé sur le front et n'était jamais revenu. Ils étaient devenus inséparables, et s'étaient aidés les uns les autres lorsque leurs magies respectives avaient éclos. Ils avaient eut beaucoup de chance, leurs dons étant assez exceptionnels, ils avaient été accepté dans l'armée de Mages du pays, et leurs dons s'étaient avérés parmis les plus exceptionnels. Mikasa était la plus forte de leur régiment, Armin, le meilleur en stratégie, avec un sens du leader ship qui montrait parfois le bout de son nez, quand à Eren, et bien... disons que sa volonté sauvait le fait qu'il avait le sang chaud. Il possédait une affinité forte avec le feu, ce qui était rare. Eren faisait également partis des meilleurs au combat au corps à corps. Leurs années d'entraînements terminées, les trois  recrues avaient envoyé leurs demandes au même coven. Celui qui se battait en première ligne, qui exterminait ces monstres pour reconquérir la liberté qu'ils avaient perdue : le coven des Ailes de la Liberté, dont l'animal représentatif était un dragon. Chaque nouvelle recrue devait passer une dernière année d'entraînement dans un des trois covens avant de passer la certification et d'en faire partie intégrante. Dans deux jours, la certification aurait lieu, et Eren pourrait enfin prendre concrètement le chemin sanglant de sa vengeance et de sa quête de liberté pour le genre humain.