Actions

Work Header

Aux Bois Éveillant

Chapter Text

Il était une fois…

Un jeune prince à la beauté stupéfiante, qui pouvait ravir tous les cœurs de la cour par son seul visage.

Son nom était Yoo Joonghyuk.

Le prince n'était pas seulement beau, il était doué. Toutes matières présentées à son étude était maîtrisée avec une rigueur méticuleuse par sa personne sans qu'il y montre de difficulté. Des matières les plus intellectuelles aux passes d'arme les plus adroites, aucunes ne lui résistaient.

Le prince était beau, certes, mais son caractère, endurci par les attentes de son rang et du royaume, n'était pas aussi doux et ouvert aux autres que ses parents l'auraient souhaité pour leur héritier. Seule sa jeune sœur, Yoo Mia, pouvait confirmer des rares témoignages d'affection qu'il lui montrait à elle exclusivement.

Cette attitude froide devint presque une source de malaise pour le personnel du château, et seule la garde put se trouver en sa présence sans en sembler dérangée ou, au contraire, avoir l'impression de déranger le prince.

À ses vingt ans, son père le roi et sa mère la reine ne purent plus tolérer son comportement et prirent la décision de l'envoyer faire le tour du royaume, pour en apprendre plus sur son peuple et sur ses terres.

« Nous savons que tu excelles en tout, fils, mais l'excellence n'est pas la seule qualité que doit posséder un souverain pour gouverner. Cela te permettra de t'ouvrir l'esprit et de te rendre compte de ce qu'est le monde, de tes propres yeux. » fut ce que lui dit le roi.

« De plus, nous souhaiterions que tu te rendes dans le royaume voisin des Enfers. Comme tu le sais, voilà déjà trois années que ce dernier a vu la malédiction de son héritier s'abattre sur lui. En tant qu'alliés, nous devons faire notre possible pour leur porter assistance, quel que soit leur situation. Nous te chargeons donc d'enquêter aux limites que nous partageons avec eux. Mais ne les dépasse en aucun cas ; aucun de ceux qui se sont aventurés au-delà n'en est revenu. » prévint la reine avec inquiétude.

Alors Yoo Joonghyuk revêtit son long manteau noir préféré et partit en voyage, laissant son royaume et sa sœur chérie aux soins de ses parents seuls. À cheval, il commença à parcourir les terres dont il serait un jour le roi, s'approchant plus chaque jour des frontières.

Tandis qu'il arrivait dans les abords de l'une des grandes villes du territoire, il trouva une jeune femme qui semblait avoir perdu le sens de la vie de vue. Des monstres repoussants l'avait prise pour cible et le prince comprit ce qu'il s'était passé en voyant le corps sans vie, d'une autre adolescente, que les bêtes écailleuses avaient délaissé d'attention.

Repoussant, était sa seule pensée, et le devoir de protection à son peuple guida sa main et sa lame pour exterminer proprement les fautifs.

Il s'éloigna ensuite sans attendre de remerciement de la jeune femme, lui accordant à peine un regard somme toute peu compatissant, et reprit lentement sa route pour lui laisser faire son deuil.

Alors qu'il cheminait, il s'interrogea sur la présence de ces monstres en ces lieux. Le royaume ne connaissait peut-être pas une harmonie absolue, mais il était en paix et de telles créatures n'avaient pas été vues depuis des générations ; si montres encore y avait-il, ce ne serait pas aussi proche des domaines clairement revendiqués par les humains.

Il fut sorti de ses pensées par une voix le sommant d'attendre. C'était la jeune femme qu'il avait sauvée, courant dans sa direction. Arrivée proche de son cheval, elle s'arrêta et reprit son souffle avant de le regarder dans les yeux.

« S'il vous plaît, prenez-moi comme votre apprentie ! » demanda-t-elle.

Si ce n'était pour la détermination de fer que le prince vit dans son regard malgré le sang, rouge ou non, qui la couvrait, il aurait rejeté

Mais cela lui plut, et il voyait un certain potentiel dans l'adolescente.

Il accepta.

Le désormais maître et l'apprentie, qui se présenta sous le nom de Lee Jihye, reprirent la route et arrivèrent peu après en ville. Ils y restèrent une nuit et une journée, le temps de se reposer et de refaire leurs provisions ainsi que de se procurer une lame pour Jihye, puis ils repartirent. Yoo Joonghyuk ne manqua pas les murmures des foules à propos de monstres de plus en plus fréquents, et cela creusait ses interrogations silencieuses.

Durant le trajet vers leur prochaine destination, les deux voyageurs eurent l'occasion de croiser à nouveau des monstres, et le prince put tester les capacités réelles de sa nouvelle élève. Comme il s'y attendait, elle possédait des aptitudes correctes, mais elles pouvaient être meilleures, affûtées.

Outre cette rencontre déplaisante, ils n'eurent pas de mauvaises surprises. L'entraînement de Jihye commença, et elle eut progressé d'une manière qu'il jugea correcte lorsqu'ils atteignirent la prochaine cité.

Là, ils rencontrèrent par hasard un jeune homme qui affirma vouloir les rejoindre, sans dévoiler ses intentions. Jihye le trouva collant ; son maître lui proposa d'affronter l'adolescent une fois dehors.

« Pour tester tes capacités. » expliqua-t-il succinctement quand on lui demanda pourquoi – et, bien qu'il ne le dise pas, pour que sa disciple puisse faire comprendre à ce chunbiyou quelles étaient les limites à ne pas dépasser s'il voulait les accompagner dans leur voyage, à la fois vis-à-vis d'elle et avec lui-même.

Comme la jeune fille, Kim Namwoon avait du potentiel, assez pour être accepté dans leur groupe. Ce ne fut pas pour autant qu'il sortit vainqueur ou tout simplement en bon état du combat contre Jihye, rapidement terminé malgré l'utilisation du peu de magie noire dont il était capable. Le chemin fut long vers leur prochaine escale, bien qu'il aurait pu l'être plus si le garçon n'avait pas vite appris que se plaindre ne ferait que fonctionner en sa défaveur.

Cependant, le village qu'ils devaient rejoindre n'avait pas eu la chance de rester aussi paisible que le reste du royaume. Les trois voyageurs eurent la mauvaise surprise de le découvrir attaqué par des bêtes humanoïdes mais lupines, plus animales qu'humaines et certainement bien plus sanguinaires. Les habitants criaient, leurs voix aiguës aux milieux des hurlements des loups-garous – si les assaillants en étaient bel et bien – et il y avait des flammes et du sang qui coloraient toutes les allées de leurs rouges menaçants.

Au centre du village, les derniers survivants humains s'étaient rassemblés dans et autour de la plus grande et massive des maisons ; certainement celle du dirigeant des lieux. Les plus courageux avaient saisi leurs outils et ce qui leur semblait être les meilleurs armes possibles à leur disposition et défendait la bâtisse. Malgré cela et leur bonne volonté, ils tombaient comme des mouches face aux crocs et aux griffes affûtés de leurs ennemis. Un homme seul, uniquement protégé par sa chemise d'un blanc immaculé, ses bas noirs et ses sandales sans prétention, ne faiblissait pas face aux vagues d'attaques qui le visaient, lui et son armement rudimentaire – des épines trop longues pour provenir d'un porc-épic ordinaire, sombres et aussi pointues que les dents d'un dragon.

Les trois combattants bien plus aguerris que les villageois ne perdirent pas de temps et s'occupèrent des monstres errants dans les rues. Quand ils revinrent au bastion improvisé, l'homme armé d'épines était le dernier survivant à défendre les lieux coûte que coûte, dansant entre les coups et les corps de ses victimes comme de ses anciens alliés. Prenant à revers les loups-garous, le prince et les deux adolescents parvinrent à le rejoindre tout en diminuant plus encore la taille de la meute infâme. L'homme les accueillit à ses côtés d'un signe de tête et ils se concentrèrent tous les quatre à éliminer les monstres encore face à eux.

Mais alors qu'il ne restait qu'une poignée d'adversaires, les loups anthropomorphes reculèrent et poussèrent des hurlements à glacer le sang. S'avança des ombres l'un de leurs congénères, d'une corpulence bien plus impressionnante et redoutable – le chef de la meute, sans un doute, se tenant sur deux pattes et non quatre. Un halètement fit détourner le regard du prince de l'affreuse bête à l'homme du village, qui fixait justement le monstre avec stupeur.

Mais cet instant d'inattention lui coûta d'apercevoir l'assaut soudain du loup massif, dont un grognement parvint à peine à prévenir. Il ne dut sa survie qu'à ses réflexes, qui lui permit d'esquiver de justesse. L'inconnu auparavant décontenancé se chargea de répliquer sans attendre, suivi dans sa démarche par les trois voyageurs. Le combat fut un flou, et Yoo Joonghyuk dut reconnaître que le monstre – autant que le villageois, à vrai dire – était fort, suffisamment du moins pour ne pas tomber sous sa lame aussi vite que ses faibles semblables.

Vint une attaque sur l'homme aux épines, trop rapide, trop furieuse pour être arrêtée à temps. Le prince et les deux adolescents eurent alors l'étonnement de voir les griffes aiguisées passer au travers de leur cible comme s'il n'était que de l'air, sans laisser une trace de leur passage. Le villageois profita de l'ouverture créée pour assener un puissant coup de pied tout ce qu'il y avait de plus physique à la bête et le faire trébucher. L'occasion était trop belle pour la laisser passer, même sous le coup de la surprise, et le loup-garou n'eut pas le temps de savourer plus l'impression d'être en vie.

Leur chef mort, les autres monstres fuirent la queue entre les jambes, et ainsi se termina l'attaque du village.

« Qui et qu'es-tu ? » put enfin demander le prince, se tournant vers l'homme armé d'épines.

« Je m'appelle Kim Dokja. » se présenta-t-il. « Quant à ce que je suis exactement… Je l'ignore tout autant que vous, et c'est justement ce que je cherche à savoir. »

Et c'est ainsi que Yoo Joonghyuk rencontra son compagnon qui était à la fois un homme et un esprit, et qui avait pour but, comme lui, de rejoindre le royaume des Enfers en quête de vérité.

Leur voyage ne faisait que commencer.